29/09/2011

4 ans!

 

101010_GUC_F_-_Pontarlier_Besancon_40.jpg

 

Voilà, cela fait maintenant quatre ans que ce blog existe. Quatre années à divaguer au fil de mon esprit, sur et à travers la chose ovale. En ce jour anniversaire, je publie à nouveau le texte qui est un peu à l’origine de la création de cet « Esprit en mêlée »

 

Passe croisée...

 

La passe pour les alcôves, trottoirs humides ou autre bois sombre parisien est très souvent payante…Au rugby bien que tout aussi intéressée, la passe est toujours offerte !

La passe ovale est un don, une offrande de soi même. Une obole répétée dans la quête dominicale des jubilations sportives…D’ailleurs sur le pré la passe est changeante. Elle peut-être tour à tour, dans l’axe, à hauteur en profondeur, voire vrillée ou même…sautée, ce qui nous amène par inadvertance à croiser notre passe avec la susdite initiale et payante…

Du reste au rugby, la passe n’est pas éjaculatoire, ce n’est pas un but, une fin. Elle est tout simplement la continuité d’une action, d’un mouvement, le prolongement de soi-même…Seule la transmission est importante, qu’importent les sacrifices, quels que soient les tourments, la Passe doit ricocher, rebondir et continuer jusqu’à atteindre le lieu divin et espéré de l’entre pagelles…

Comme quoi l’écart n’est pas si grand entre la passe sportive  vertueuse et celle moins athlétique et glorieuse dispensée dans des « stades » aux tribunes moins garnies…

 

Photo, Philippe Durand

26/09/2011

Les dents des regards.

 

 

Muddy line-out.jpg

 

Il y a des terreaux où les culs-terreux mangent la terre avec les dents de leur regard.

Drôle de mine, où la même pépite anime toujours les mêmes fards…

 

Photo, Peter Bush. (Découvert par l’entremise de Sophie)

18/09/2011

Les Elans in New Zealand.

 

1322047041.jpg

 

 

Tu sais, il y a comme ça des ciels où je voudrais être.

Un nuage sous lequel j’aurais aimé être douché.

Sentir mon sang aux antipodes battre.

Renverser mon cœur vers ces îles inversées.

Partir là bas rien que pour seulement pouvoir y courir.

Y aller simplement pour continuer à jouer…

 

Mais je n’y suis pas et je dois me contenter de rêver tout cela. Rêver ou regarder mes frangins aux vieilles aiguilles, me tricoter sur le pré ou sur les zincs malfamés l’histoire d’une belle tournée. On a toujours de bonnes raisons pour ne pas faire les choses que l’on désire pourtant vivre… Aujourd’hui, ces prétextes me semblent quelque peu futiles. Je vous livre donc ces photos sur lesquelles je voudrais pouvoir rajouter ma face, et être tout à côté de mon ami Ross(le premier en bas à gauche, sur la première photo) qui a su si bien recevoir mes vieux,  mes gras, et Gros Élans. 

 

1226899091.jpg

       

13/09/2011

Les Contes à la Coupe...

 

pghp-print[1].JPG

 

Avec mon ami Salvi.

Comme l’équipe de France.  

je serai, modestement, un peu, moi aussi à Napier ce week-end…

05/09/2011

KAPPA.BLE

 

2011 07 08 FCG Alpe Huez 0002.JPG

 

 

K

A

P

P

A

B

L

E

 

Des fois la réussite ne tient qu’à une seule syllabe…En même temps, quand c’est à :

 

G

R

E

N

O

B

L

E

 

Cela devrait être un peu plus facile !

 

Photo, Matthieu

03/09/2011

Du poids des bagages...

2011 07 08 FCG Alpe Huez 0010.JPG

 Etrange ! Alors que l’actualité est au rugby, j’ai du mal à me remettre à la pratique du blog. Je crois bien que mon esprit continue à faire de jolies boucles avec les méandres verdoyants et sinueux de la vallée du Lot. Ou alors mes pensées sont restées au sommet des Glandasses, à l’extrémité sud du Vercors. Sur ce balcon où tu peux voir toute la Provence déliter ses couleurs dans les brumes du soleil d’août.

Jai posé mes valises. Alors que d’autres vont s’embarquer pour un tout autre voyage. Pour certains c’est une croisière au long cours qui s’engage aujourd’hui, pour le bleu et le rouge de mes grenoblois, la traversée durera près de dix mois. Pour les bleus tout court, l’envolée australe est beaucoup plus courte… Mais pour les uns comme pour les autres, je crois bien qu’au départ, les valises peuvent être aussi lourdes que de la fonte…

Pour mon plus grand bonheur, et aussi pour le votre, j’espère tout au fond de mon cœur, que les cartes postales seront des plus belles…

 

Photo, Matthieu