Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2011

Ciao Peppino!

 

PEPPINO.jpg

 

Tous les jours il y a des cœurs qui s’arrêtent. A chaque instant il y a des âmes qui s’envolent, des destins qui s'achèvent. En ce samedi 2 Juillet, sur la marge du FCG, sur les bords de Lesdiguières, c’est un regard qui nous a quitté. Ces yeux qui se sont fermés, étaient bien plus que les pourtant précieuses pupilles à l’iris délavé qui s’éclairaient à chaque évocation des batailles légendaires de la maison eu rouge et bleu. Ce regard focus capturait avec ses sentiments numériques toute la jeunesse et toute la fierté du rugby grenoblois. Il immortalisait la marmaille, les rêves et les pleurs, les gloires et les larmes. Il enrichissait les victoires, et saisissait les sueurs d’avant et après les combats. C’est tout son amour pour une ville, pour un club, pour une famille qu’il offrait à travers ses photos. Il était de ces hommes qui sont de l’endroit où ils vivent. De son Italie natale, il avait gardé son magnifique accent, et pourtant, sa moustache gauloise et rieuse nous laissait croire que c’est dans l’entre Chartreuse et Vercors qu’avait grandi son âme d’enfant.

Peppino était de ces garçons que l’on aime tout simplement, car il goûtait à la vie, au jeu et aux instants présents. Comme l’on goûte à l’ovale, à l’amitié et aux hommes qui vous y invitent…

 

Antonio Contorno,  dit Peppino était le photographe officieux le plus officiel de toutes les équipes du F C Grenoble rugby. J’ai moi même tout au long de ce blog publiait plusieurs de ses superbes photos. Il s’en est allé samedi matin au bord du pré où s’entraînait le groupe professionnel. Il est parti au milieu des joueurs, terrassé par un arrêt cardiaque.

Je lui rends ici un vibrant et affectif hommage et lui dit :

« Ciao Peppino ! »   

Commentaires

Bien triste nouvelle.
Pas envie de prétexter la consolation d'une mort près de ceux qu'il photographiait avec passion...
Peut-être ce blog pourrait-il (re)mettre en avant son travail ?

Écrit par : Antoine | 04/07/2011

Oui Antoine, mais je n'ai pas assez de matière sur esprit en mêlée pour vraiment rendre compte de l'investissement et la passion qu'avait mis Peppino pour photographier le FCG et ses à côtés...

Écrit par : pierrot la tombal | 07/07/2011

une fois de plus Christian, tes mots, tes phrases, tes textes me touchent énormément.

Ciao Peppino et merci pour toutes ces magnifiques images du rugby et du FCG

Écrit par : la Miche | 12/07/2011

Au sortir de cette église en nous asseyant dans un lieu plus païen, nous n'avions pas encore mesuré totalement ce manque, cette absence totale qui allait nous accompagner longtemps. Car Peppino, c'était tout ce que l'on attendait du rugby et du FCG.
Alors comme souvenir pris parmi tant d'autres pour bien mesurer l'absence, cette photo que tu dois avoir, prise un soir chez Florence... toi, subjugué par ce que nous décrivait le Tank à propos du rugby russe, tes yeux à la dérive, ton esprit vagabondant et moi, un peu éteint, cherchant sans succès des mots anglais pour décrire notre plaisir et la joie d'être là... Peppino avait su capturer cette ambiance, car il savait le faire et ce sera un des manques que l'on ne comblera jamais...

Écrit par : Minédipiù | 13/07/2011

Les commentaires sont fermés.