Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2010

Je pourrais te dire...

32034_393588073847_77452213847_4269775_823659_n.jpg

Je pourrais te conter les mille choses qui font que j’aime ce game. Je pourrais te dire que ce sont les entrelacs des rucks et les entrechocs des bocks. Je pourrais même te narrer la beauté des mauls, leurs entrechats, leurs cabrioles. Je pourrais te dessiner l’écume sur la crête d’une passe dont le vis ne retranchera jamais rien à la vertu de son destin. Je pourrais te faire goûter à la  mêlée, à son méli, à son mélo, à ses troubles, à ses culbutes, et à l’incroyable tendresse de tous ses fracas de tous ses chagrins. Je pourrais te dire tous ça et bien plus encore… Mais si je devais le formuler en un mot ou peut-être en trois ou quatre. Alors je se serais obliger de t’avouer que j’aime ce jeu, car il est le seul ! Où les pignes viscérales finissent toujours entre les pognes amicales…

Photo, Philippe Roussel         

23/06/2010

Avis de décès...

32034_393588068847_77452213847_4269774_6446026_n.jpg

Les pompes pleurant toutes les larmes de ce qui fût ne sont pas nécessairement funèbres…Les bières zinguées ne finissent pas toujours six pieds sous terre… Bien qu’elles servent souvent aux homélies d'enterrements de quelques mi-temps pas toujours mémorables…

 Photo (encore !) de Philippe Roussel

Toujours en aparté, je connais quelques pousseurs de gonfle qui feraient bien de temps en temps d’assister à quelques funérailles… Et vous pouvez lire sur Mezetulle un superbe article de l’admirable Catherine Kintzler.

20/06/2010

Sans coq ni Cardin...

32034_393588058847_77452213847_4269773_6833443_n.jpg

Dans les stades de basse-cour, pour ces matchs de poulailler, où le coq ne claironne jamais sur les poitrines faméliques. Où le cœur des mères vocifère des deux mains pour faire battre les jambes de leur progéniture, tu trouveras certainement des caleçons en débordement et des filles assises en tailleur qui ne viennent jamais de chez Cardin…

 Photo de Philippe Roussel

En aparté, au delà de ces mots écrits pour la photo de notre ami Philippe, je voudrais dire que quelque soit la grandeur du filet, la forme des buts ou la hauteur des poteaux…Quand depuis l’enfance tu pratiques un jeu, et que celui-ci finit par te remplir les poches bien plus que ce que n'aurait pu faire la moindre université… Il ne faut jamais oublier le gris ou le bucolique de ton premier pré… Dans une certaine équipe de France quelques uns l’ont oublié… Le pire, c’est qu’ils n’ont pas grandi. Ils sont restés petits, tout petits…

17/06/2010

Oasis...

080628_Fete_GUC_07.jpg

Le temps qui passe est un butteur infaillible, il finit toujours par tout transformer…De sa frappe implacable, il change les lestes gazelles en vieux chameaux. Mais de leur erg promis, jamais  il n’arrivera  à rider le dernier îlot…

Photo de Philippe Durand, qui de son œil précieux a réussi à saisir mon oasis…  

14/06/2010

En tribune 2 bis: Hawaiian tribune...

32034_393588023847_77452213847_4269769_4989051_n.jpg

Je connais des îles,

J'entends des océans,

Où des hawaïens impassibles,

Attendent sur des plages chlorophylles,

Que de l’écume des rouleaux,

Et des charges de la houle,

Fleurisse la vague qui les transportera…

 

Photo (toujours) de Philippe Roussel, rééditée pour un deuxième opus inspiré par l’ami Pascalou

 

09/06/2010

Le rendez-vous...

IMG_6434.JPG

Il est un de ces amours difficiles,

Un de ces penchants pas dociles,

A l’impossible sourire,

Toujours compliqué à saisir.

Et puis un jour sans savoir  pourquoi,

Tu le retrouves là,

A tes pieds,

A tes genoux,

Ensembles mêlés,

A votre rendez-vous !

 

Photo d’Alice, petite ailière fière de son nouvel amour…

06/06/2010

Marie à tout prix...

aire.jpg

Les princes pour les demoiselles devraient être uniquement charmants. Ou bien encore batraciens, sorte de crapoussins magiques attendant de la belle le fameux baiser… Mais nous sommes obligés de constater, que certain prince se contente uniquement de l’état de crapaud… Et encore, là je suis extrêmement sévère avec la gent des cloaques et autres marigots. Il est assuré que ce ne sont pas les barils qui font les gentilshommes, que les dollars et autres bolides n’arrangeront jamais le mental des saligots (bien au contraire…)  

Vous pouvez lire la triste histoire de Marie (en bas à droite sur la photo avec son équipe du RCNA ) sur Nice Rugby.

 

J’espère que ses copines, les « Pitchounettes » de Nice, pourront lui ramener le très beau titre de championnes de France de deuxième division, titre qu’elles disputaient cet après-midi contre les filles de Béziers.          

05/06/2010

En tribune 2

32034_393588023847_77452213847_4269769_4989051_n.jpg

Les loges chez certains sont parfois chlorophylles, leurs tribunes se foutent  des honneurs et leurs gradins insouciants galopent sur les traces d’une main courante toujours en fuite. Alors ils restent là, les forces telluriques accrochées à leurs tripes avec pour seule ligne d’horizon, l’oblong !

 

Photo, Philippe Roussel

 

PS : je pars pour Clermont fêter un bouclier…    

01/06/2010

Ils sont partis...

IMGP1278.JPG

Ils sont partis mes kiwis. Pas pu m’empêcher de verser une larme. Je garderai au foie nos inondations de rouge et de rosé trinqués. Je garderai en mes jambes décaties les joyeuses courbatures de nos touch rugby enflammés. Je garderai au cœur les sourires merveilleux de ces quatre gamins et l’amitié gravée avec leurs parents magnifiques. Et je garderai sur mes anches les trois ou quatre kilos des poignées d’amour glanées pendant nos ébats vinatoires et dinicoles qui jamais ne voulaient finir…

Je leur dis que je les aime et que je les reverrai bien sûr ! Car je sais qu’ils vont passer sur mon esprit en mêlée.

 

Photo de notre amie Babeth.