03/02/2010

Crucifié!

98_Edimburgh_-_Repris_de_justice.jpg

Assurément, je fréquente des gens étranges. La plupart des moins que rien, des types sans foi qui à l’instar de leur gourou, un certain Desproges*, ont depuis longtemps fait une croix sur le dieu qui inonda leurs fonds baptismaux et fit monter sans honte son fils aux créneaux… Des lascars qui ne s’agenouilleront jamais que devant le corps accort d’une none sans voile ayant renoncé à jamais à son mariage divin pour cause de platonitudes décidément trop difficiles à embrasser… Des loustics qui ne communient que oints des saints effluves du houblon et se flagellent les surabondances adipeuses à grands coups de saucissons… Et bien,  ces drôles,  ces bougres, ces numéros qui ne se signeraient pour rien au monde ! Il suffit que vous les emmeniez un jour à Edimbourg en visionnage avisé/aviné d’un  tournoiement ovale, pour que sans chapelle, ni église, ni jugement romain, ils se crucifient la face !

Décidément, Je n’entendrai jamais rien aux jubilés et autres pèlerinages….   

 

*Clin d’œil à Vinosse…

 

Photo de Philippe Durand, tirée de sa série « Les gros Elans en Ecosse »           

Commentaires

Si tu le permets, je reprendrai pour mon compte le clin d'oeil à Vinosse (j'étais derrière !)
C'est vrai, Pierre Desproges (qui me doit encore le billet de son spectacle de la tournée de printemps 1988 à Toulouse, annulé sous je ne sais quel fallacieux prétexte) n'aimait pas beaucoup le football... "Je vous hais, footballeurs. Vous ne m'avez fait vibrer qu'une fois; le jour où j'ai appris que vous aviez attrapé la chiasse mexicaine en suçant des frites aztèques. J'eusse aimé que les amibes vous coupassent les pattes jusqu'à la fin du tournoi. Mais Dieu n'a pas voulu. Ça ne m'a pas surpris de sa part. Il est des vôtres. Il est comme vous. Il est partout, tout le temps, quoi qu'on fasse et où qu'on se planque, on ne peut y échapper." (

Écrit par : Pascalou | 03/02/2010

Répondre à ce commentaire

(fin du commentaire précédent, tronqué probablement par une fausse manoeuvre... Je reprends donc après la parenthèse ouverte :

les Chroniques de la haine ordinaire, 1986)
Ni les autres sports, d'ailleurs :
"Un bon sportif est un sportif mort... certes elles sont dures ces paroles de Pierre de Coubertin... dures mais justes ! Mais regardons y de plus près ! Quelle différence y a-t-il entre l'homme, d'une part, ... et le sportif, d'autre part ?"
Mais comme disait Groucho : "je ne voudrais pas faire partie d'un club qui m'accepterait pour membre"
Alors je hais moi aussi le sport et les sportifs, surtout quand j'ai les doigts trop gelés pour réussir à défaire les lacets de mes crampons.
Et puis les gros élans non plus n'ont pas besoin qu'on les aime pour s'éclater ensemble ?

Écrit par : Pascalou | 03/02/2010

Répondre à ce commentaire

Remerciements
Au nom des trente millions de français qui n'en ont rien à foutre du sport et des sportifs, mais que le terrorisme musculaire des vingt-cinq autre millions contraint à ingurgiter présentement des tombereaux d'images, de sons ou d'écrits consacrés aux gesticulations sudoripares d'une poignée de quadrumanes en caleçon, je remercie vivement les tennismen qui se cassent une patte et les footballeurs qui ont la chiasse.
:D

Écrit par : Christian | 04/02/2010

Répondre à ce commentaire

Les Gros Elans s'aiment entre eux avec le funeste désavantage de ne pouvoir se reproduire... C'est pourquoi ils haïssent la terre entière et maudissent jusqu'à l'ultime génération tout les pousseurs de balles rondes, les renvoyeurs de petites balles jaunes, les experts qui se branlent avec la hand de leur ball, les grandes brelingues et leurs paniers percés, les gymnastes sans rythme et ceux qui se trimbalent sur leurs instruments, les brasseurs d'eau javellisée engoncés dans leurs préservatifs, les forçats de la pédale et leur caravane pharmaceutique, les fondus de la neige pas tellement savoyards, les anneaux olympiques et la cohorte qui se les dispute et tous ceux qui en générale prennent du plaisir à suer sans jamais jouir... Les gros Elans sont comme Desproges, ils détestent les sportifs, et n'aiment le rugby que parce que c'est un énorme prétexte pour fuir leur moitié!

Écrit par : pierrot la tombal | 04/02/2010

Répondre à ce commentaire

Il est où le formulaire d'inscription? :D :D :D

Écrit par : Christian | 05/02/2010

Répondre à ce commentaire

A droite en rentrant dans l'église...

Écrit par : Vinosse | 05/02/2010

Répondre à ce commentaire

Hahaha Vinosse, l'esprit n'a pas besoin d'église, il souffle où il veut c'est bien connu.
Enfin connu de ceux qui en ont, de l'esprit… :)

Écrit par : Christian | 05/02/2010

Répondre à ce commentaire

Fait chier... trouduc

Écrit par : Vinosse | 05/02/2010

Répondre à ce commentaire

Ah pouhèsie, quand tu nous tiens!
Un aïl cul peut-être?

Écrit par : Christian | 05/02/2010

Répondre à ce commentaire

Tout doux messieurs! l'estoc n'a se sens que dans le finesse et la beauté du geste... Je vous apprécie tous les deux, dans vos croyances et dans vos incertitudes... Et je suis persuadé que vous n'êtes pas si éloignés l'un de l'autre...

Sinon, aucun formulaire n'est nécessaire pour devenir gros et lent, même la cooptation n'est pas de mise, le temps qui passe est le seul critère qui fera, à coup sûr, de vous un membre!
Mou le membre bien sûr...

Écrit par : pierrot la tombal | 05/02/2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire