Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2008

Vendée Globe Ovale: La course

 

medium_vendée2.2.png

Dans la course au grand large du « Vendée Globe Ovale » Les trois grandes nefs australes filent pleins Alizés au rythme infernal des belles machines étudiées et réglées pour réaliser toujours et encore les trajectoires idéales…Juste entre les deux moitiés de terre, comme un trait d’union fragile,  survit une incroyable cohorte de marins en ciel et blanc, hissant à coup de courage et de talent les voiles sympathiques d’un navire au port d’attache incertain…Et puis derrière, les gréements européens ont bien du mal à trouver les bons matériaux et les belles stratégies qui font couper les lignes aux vainqueurs. L’armada anglaise si fringante il y a peu, a aujourd’hui comme collé à la peau un Trafalgar en négatif qui fait à longueur de bordées sombrer ses desseins incertains…L’Irlande vieillissante balbutie les nœuds de ses cordages, et de tristes coquillages s’agrippent de plus en plus à la quille d’un bateau qui aurait depuis longtemps besoin des vertus curatives de  la cale sèche. Les matelots écossais envoient comme à l’habitude leurs cœurs généreux tout en haut des hunes de mauvaise fortune…La France avance dans les brumes, son GPS en panne et les étoiles en berne dans son ciel chargé lui fabriquent des amarres décidément bien difficiles à larguer…Il n’y a que les diables rouges qui tirent aujourd’hui des bords du paradis, pas forcément les choix météorologiques et cartographiques les plus sûrs, mais ces corsaires aux plumes d’autruche greffées au cœur arrivent à nous faire croire que peut-être un jour, ils fendront les flots en triomphateurs…                      

Commentaires

Parfait ...peut pas mieux faire en fait de décalage...régal...

Écrit par : benoit | 30/11/2008

J'ai toujours été un enfant de l'écume des vagues...La marée m'a souvent ramené vers deux ou trois heures du mat' sur la plage brillante d'un zinc inondé...

Écrit par : pierrot la tombal | 30/11/2008

oups tu m'excuses là mais y'a marée basse...

Écrit par : benoit | 30/11/2008

Les commentaires sont fermés.