Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2008

Le ciel de Nelson...

 

medium_barbelé.JPG

Accrocher ses couleurs pour délivrer son ciel des ellipses cuisantes…

Un soir de Webb Ellis, Mandela me l’a murmuré…

 

Photo: Nelson Bianchin

 

 

Sur ce, je vous laisse. Mon inter-saison vacancière m’appelle ! Je vous retrouve dans deux ou trois semaines pour continuer notre aventure…

Que votre soleil soit doux…

 

15/07/2008

Après le bal...

 

medium_chaussures.jpg

 

Certains soirs de bals enflammés,

Les cendrillons fatigués,

Abandonnent étourdis,

Leurs souliers de verre mâchurés…

11/07/2008

Tee time!

 

 
medium_thé.2.jpg

 

 

Tee time pour 80 minutes,  Sans le moindre nuage de lait, Sans une once de Earl Grey, Pas un seul petit doigt tendu, Mais un grand coup de pied au cul !

medium_tee.8.jpg

 

 

09/07/2008

Divine impression

 

medium_flou.JPG

 

Tout au bout d’une course, au croisement des lignes, un essai victorieux peut comme par miracle,  mouiller votre regard…Et vous faire comprendre du même coup : Tous les mystères et la beauté d’un déjeuner sur l’herbe, les sentiments opaques de le brume sur Londres, la fragilité des nymphéas au bord d’un étang, et l’immortalité des meules de foin dans un champ…

De Monet à Manet une impression d’instant divin vous emporte !

 

Toujours le même aux pinceaux...    

07/07/2008

Le guerrier aux deux lunes.

 

medium_maxime_fisheye_1_.JPG

 

Une vieille légende maorie inscrite dans les fumeroles soufrées des geysers de Rotorua, raconte depuis la nuit des temps, qu’il suffit d’accrocher deux lunes à sa nuit de chasse, pour que le chasseur en manque d'habileté ne rate jamais sa cible…

Je n’ai jamais cru aux fables et légendes…

Puis un soir de chasse crépusculaire, bien loin de l’île aux longs nuages blancs…

J’ai croisé le guerrier aux deux lunes !

 

 

 

Photo:  Tana Bianchin...             

04/07/2008

La fresque mortelle.

 

medium_tribune2.JPG

La tribune était sans limite, droite, presque verticale, comme une fresque  peinte sur un théâtre d’azur. Soudain, la clameur le saisit, le fit vaciller, lui trempa l’échine. En pénétrant sur la pelouse, l’idée de mourir lui traversa l’esprit. Non pas la mort sinistre, lugubre, fossoyeuse, celle qui inscrit lapidaire des monceaux de bottins sur des pages de pierre…Mais  la mort victorieuse : le trépassement par le jeu, le dépassement dans l’au-delà des mêlées de l’enfer,  le dernier soupir en bout de ligne, l’expiation  jubilatoire de tous les pécheurs capitaux, dans l’en-but purgatoire menant tout droit aux transgressions du  paradis…

Une fois encore, l’idée de son trépas le fit sourire. La fresque vivante se mit à gronder de plus belle. La première balle brilla très haut dans la lumière, il savait déjà qu’elle le visait au cœur… 

 

Photo: T..... B.......(complétez les lettres manquantes) 

02/07/2008

Des lacets à l'horizon...

 

medium_à_l_envers.JPG

 

Les éloignements maritimes accrochent sur les eaux,  les mâts, les nuages et les îles,

Les crêtes des montagnes déchirent sans limite le spectacle de vos ciels,

Les buildings des mégapoles barrent votre vue aux rythmes de leurs avenues,

Et puis un jour !

Sans que les pôles magnétiques ne s’inversent,

Sans que les cieux ne se renversent.

Des lacets désinvoltes emplissent votre horizon…

 

 

Photo: Lui même!