Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2008

Catéchèse ovale.

 

medium_colombes.4.jpg

Le rugby n’est pas l’oxygène que mes poumons livrent à mon hémoglobine, il est tout simplement la sève qui coule dans mes veines, le seul globule de mon sang, l’unique séquence de mon ADN, l’ovule viscérale que mon esprit emmêle à longueur de temps…Il est ma  seule croyance, mon unique adoration, car il n’y a rien d’ésotérique, rien de subliminal, pas la plus petite  présence de goupillons arroseurs et découvreurs à l’envie de béatitudes de l’instant…Non ! Rien que de banales et merveilleuses histoires d’humanité…cela suffit à faire de moi,  un adepte accompli  de la secte ovale.

Les Dieux, m’ont toujours semblé à mille lieux de la chair et des maux qui habillent les âmes innocentes et joueuses qui courent sur un terrain de rugby…et encore plus éloignés,  de toutes les autres s’évertuant à cavaler partout et dans tous les sens, sans jamais aplatir un seul essai…les imbéciles !

Il faudrait rendre obligatoire la vénération des pagelles mythiques. Imposer les génuflexions conquérantes des mêlées. Faire participer toute la populace à l’élévation implorante  et mystique des vendangeurs de la touche, voire faire communier les plus intrépides sous les  lueurs des grandes chandelles éclairant merveilleusement les 22 arcades de sa cathédrale…

Et peut-être alors, verrions-nous disparaître la sombre et mâle bêtise qui voudrait avoir la GARANTIE ! D’épouser une pure jeune fille…

Un poète a dit : « le pucelage est un petit oiseau sans queue, qui s’envole quand on lui en met une… »

Et un tas de goujats voudraient faire s’envoler des volières entières, tout en dressant un seul oiseau…

Je suis presque certain qu’il n’y a pas un seul rugbyman sur ce tas…

Et si on en trouve un…Qu’on le VIRE ! Il n’a rien à faire avec nous…

Les commentaires sont fermés.