Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2007

Bataille navale…

Parfois le marin est belliqueux, la conquête meurtrière,

Le champ de bataille houleux, l’écume des tribunes irisée de sang et de sirènes,

L’engagement est total, les équipages armés, les sabres des plaqueurs dégainent,

Les manœuvres sont intrépides, les salves tueuses, les mêlées sont en prière,

L’arrière oriflamme hardi résiste sans broncher sous les chandelles des boulets.

Les mâts des touches vers le ciel tendus sans cesse cisaillés,

Les ponts de chaque navire tour à tour conquis et puis rendus,

L’assaut vainqueur cent fois espéré, mille fois recommencé,

Et puis de guerre lasse dans un dernier effort,

Les grappins d’abordage sont lancés au bastingage de l’en-but,

La victoire a choisi son camp, les pirates vainqueurs exultent,

Ici pas de butins, pas de prisonniers, seuls les points et les bières suffisent,

La mer se calme, le roulis des gradins s’apaise, la marée se retire,

Le soir au fond des bouges, aux creux des reins, au bord des gorges,

Des matelots étourdis, racontent à des filles intrépides, une bataille jamais finie…. 

Les commentaires sont fermés.